premiers accords

Ci-dessous voici quelques explications concernant ma manière de représenter un accord.

schemaaccords

Comme le montre la vidéo, il faut absolument travailler ses premiers accords en prenant soin à ce que toutes les cordes sonnent clairement sans être gênées par la position de nos doigts sur le manche.

Le débutant trouvera cela assez difficile et dur pour les doigts, mais en travaillant quotidiennement cette difficulté disparaitra. De plus le fait de travailler des morceaux que l’on aime est très motivant.

Une autre difficulté du débutant est l’exécution du barré. Le terme « barré » signifie que l’on peut se servir de notre index (1er doigt) en le plaquant avec force sur toute la largeur du manche afin de faire sonner les 6 cordes ; on parlera ici de « grand barré ». Afin de commencer doucement, nous commencerons à travailler l’accord de FA Majeur avec un « petit barré » ; on plaquera 2 cordes au lieu de 6. Le grand barré sera étudié plus tard.

Voici donc nos 15 premiers accords :

premiersaccords

les intervalles

Un intervalle est la « distance » qui sépare 2 notes. Cette distance est calculée en ton et demi-ton. Le demi-ton est la plus petite distance utilisable.

Pour exprimer un intervalle on utilise les termes suivants :

seconde (2), tierce (3), quarte (4), quinte (5), sixte (6), septième(7),octave (8), neuvième(9), onzième (11), treizième (13).

Par exemple, pour savoir nommer l’intervalle qui sépare la note DO de la note MI, on va compter à partir de DO jusqu’à MI :

1 DO 2 RE 3 MI

On arrive au chiffre 3 qui correspond à la tierce.

Donc entre DO et MI, il y a un intervalle de tierce. On dit que MI est la tierce de DO.

Autre exemple : l’intervalle entre SOL et RE est un intervalle de quinte. En comptant on arrive au chiffre 5.

1 SOL 2 LA 3 SI 4 DO 5 RE

Ce système pour trouver le nom d’un intervalle n’est pas complet. En effet, si l’on veut trouver l’intervalle séparant la note DO de la note MIb, on trouvera également le chiffre 3 (tierce).

DO et MIb – intervalle de tierce
DO et MI – également un intervalle de tierce

On va donc utiliser les compléments suivants :

juste – majeur – mineur

L’intervalle de QUARTE est juste
L’intervalle de QUINTE est juste
L’intervalle d’OCTAVE est juste
L’intervalle de SECONDE est majeur ou mineur
L’intervalle de TIERCE est majeur ou mineur
L’intervalle de SIXTE est majeur ou mineur
L’intervalle de SEPTIEME est majeur ou mineur

Pour être plus clair :

entre DO et MI ont a un intervalle de tierce majeur.
entre DO et MIb ont a un intervalle de tierce mineur.

Voici les caractéristiques des intervalles (en ton et demi-ton) :

1/2 ton
seconde mineure

1 ton
seconde majeure

1 ton1/2
tierce mineure

2 tons
tierce majeure

2 tons1/2
quarte juste

3 tons
quarte augmentée ou quinte diminuée

3 tons1/2
quinte juste

4 tons
quinte augmentée ou sixte mineure

4 tons1/2
sixte majeure ou septième diminuée

5 tons
septième mineure

5 tons1/2
septième majeure

6 tons
octave juste

Un intervalle juste, diminué d’1/2 ton prendra le qualificatif de diminué.
ex : DO —> SOLb sera une quinte diminuée.

Un intervalle juste, augmenté d’1/2 ton prendra le qualificatif d’augmenté.
ex : SOL —> DO# sera une quarte augmentée.

Un intervalle mineur diminué d’1/2 ton prendra le qualificatif de diminué.
ex : LA —> SOLb sera une septième diminuée.

Il est très important de respecter le nom de l’intervalle, même si celui-ci a le même nombre de ton et 1/2 ton :

DO —> SOL# = quinte augmentée (4 tons)
DO —> LAb = sixte mineure (4 tons)
DO —> FA# = quarte augmentée (3 tons)
DO —> SOLb = quinte diminuée (3 tons)
DO —> SIbb = septième diminuée (4 tons1/2)
DO —> LA = sixte majeure (4 tons1/2)

Une fois que cet article sera maitrisé, vous pourrez passer à l’article suivant sur la construction des accords.

le triton

Comme son nom l’indique, le triton est un intervalle de 3 tons. On retrouve cet intervalle, uniquement entre le degré IV et le degré VII de la gamme majeure.

triton

On a vu dans l’article précédent que l’accord de 4 sons basé sur le degré V de la gamme majeure est le seul à être de septième (7). Il possède entre sa tierce et sa septième mineure un intervalle de 3 tons (triton). La caractéristique du triton dans un accord est de rendre celui-ci assez tendu. On a besoin de le résoudre ; on ne peut pas terminer une chanson avec lui (à part quelques exceptions comme le blues).L’accord de 4 sons basé sur le degré VII de la gamme majeure possède également un triton.

triton2

Imaginons que l’on est dans la tonalité de DO majeur et essayez de faire un SOL7 et de le résoudre par un simple DO majeur. Le fait d’avoir un triton dans SOL7 nous pousse à résoudre vers DO majeur.

le manche de la guitare

J’ai représenté sur ce manche de guitare toutes les notes correspondantes aux touches blanches d’un piano. Toutes les notes altérées (notes avec un dièse ou un bémol : c’est à dire toutes les notes noires du piano) ne sont donc pas représentées sur cette photo.

A partir de la douzième case on retrouve les mêmes notes que les cordes à vide (une octave plus haut).

LE MANCHE DE LA GUITARE

mancheguitare

 

le cycle des quintes

L’image ci-dessous représente un cercle comprenant une mine d’informations. On remarque tout de suite que ce cercle est accompagné de notes.

cyclequintes

Si l’on part de la note DO (en haut du cercle) et que l’on se dirige dans le sens des aiguilles d’une montre, on arrive sur la note SOL. Entre DO et SOL on a un intervalle de quinte. Ce cercle s’appelle le cycle des quintes.Les notes qui suivent le cercle, peuvent représenter par exemple les tonalités Majeurs. Je vous ai indiqué en vert la tonalité relative mineur. De plus vous avez l’armure de clé correspondante (voir l’article sur les altérations à la clé).Par exemple pour la tonalité de MIb Majeur, on constate que la relative mineur (en vert) est DOm et que ces deux tonalités partagent la même armure, avec 3 bémols à la clé. Pour trouver l’intervalle de triton (voir l’article sur le triton), il suffira de regarder la note se trouvant juste en face (notes antipodes). Par exemple cette suite d’accord, dans la tonalité de DO Majeur, est très employée :

cycledo

 

 

On s’aperçoit qu’en partant de la note MI (note fondamentale de l’accord de MIm) sur notre cercle, et en allant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre (flèche rouge), on retrouve la note fondamentales de l’accord suivant (LA7). De la même manière en continuant à parcourir le cercle, on s’aperçoit que la note LA amène à la fondamentale RE de l’accord de REm. On dit que A7 résout sur REm. Et c’est le même principe jusqu’à l’accord de DO. Cette progression est très utilisée dans notre musique. Voici un autre exemple, dans la tonalité de MIb Majeur :

cyclemib

 

 

 

Il sera très important de mémoriser l’ordre des bémols à la clé ; c’est cette progression qui nous donne l’ordre de résolution.

SI MI LA RE SOL DO FA

De même on pourra également mémoriser l’ordre des dièses à la clé. Comme cela on sera capable d’écrire une armure de clé dans le bon ordre. FA DO SOL RE LA MI SI

le clavier

DESCRIPTION DU CLAVIER

clavier


Un clavier est constitué de touches blanches et de touches noires. On s’aperçoit que les touches noires sont regroupées par 2 et par 3.

Nous allons d’abord voir ou se situe la note DO sur le clavier. Pour cela il suffit de repérer les touches noires groupées par 2, et la note DO est placée juste à gauche de la première touche noire du groupe de 2.

A partir de ce DO et en parcourant les touches blanches vers la droite, on aura les notes RE MI FA SOL LA SI puis encore DO, celui-ci étant plus aigu que le DO de départ.

On s’ aperçoit qu’en allant de gauche à droite on obtient des sons de plus en plus aigus. En parcourant le clavier de touches en touches et en respectant la disposition des touches blanches et noires, nous allons donc monter dans l’aigu. On peut comparer cela à la montée d’un escalier ou chaque marche représente une note.

escalier

 

 

 

 

 

 

 

 

Lorsque l’on monte d’une marche, on va se retrouver plus haut ; on aura gravi la hauteur d’une marche. En musique, la hauteur d’une marche a l’appellation « demi-ton ». Si l’on monte de 2 marches, en musique on dira que l’on est monté d’ « un ton » ; si l’on monte de 3 marches, en musique on dira que l’on est monté d’ « un ton et demi » etc…

Le symbole # (dièse) est une altération qui indique que l’on monte d’une marche, donc on monte d’un demi-ton.

Le symbole b (bémol) est une altération qui indique que l’on descend d’une marche, donc on descend d’un demi-ton.

On dit que les notes noires de notre clavier sont des notes altérées.

La première touche noire du groupe de 2, est donc entourée par les deux touches blanches DO et RE. Cette touche noire pourra être nommée de 2 manières différentes. Elle pourra s’appeler DO# ou REb. En effet si l’on considère que l’on part de la touche blanche DO pour arriver sur notre touche noire, on appellera cette touche noire DO# (on est monté d’une marche). Par contre si l’on descend de la touche blanche RE pour arriver sur la touche noire (située à sa gauche), on appellera cette touche noire REb (on est descendu d’une marche).

De la même manière :

La touche noire située entre les notes RE et MI pourra être appelée RE# ou MIb.
La touche noire située entre les notes FA et SOL pourra être appelée FA# ou SOLb.
La touche noire située entre les notes SOL et LA pourra être appelée SOL# ou LAb.
La touche noire située entre les notes LA et SI pourra être appelée LA# ou SIb.

Toutes les notes allant de DO à SI représentent un escalier. En haut de cet escalier nous trouvons un palier, suivit d’un autre escalier composé également des notes allant de DO à SI, celles-ci étant évidemment plus aigues.

 

palier

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est très important de savoir qu’entre MI et FA, il n’y a pas de touche noire ; donc entre ces deux notes on a une hauteur d’une marche, c’est à dire une hauteur d’un-demi-ton. Il en est de même pour SI et DO.

COMPARAISON AVEC LA MANCHE D’UNE GUITARE

Pour la guitare on parlera de cases, et non pas de touches. Cette comparaison est faite à partir de la 5eme corde de la guitare. Sur ce schéma, on constate que la troisième case de cette corde nous donne un DO. En allant de case en case, en direction du corps de la guitare, on obtient les autres notes. Une case correspond à une marche, c’est à dire à 1 demi-ton. Par rapport au clavier, nous n’avons pas de repères pour les notes altérées (c’est à dire les notes noires du clavier).

 

claviermanche

INTERVALLE

On appelle intervalle, la distance (la hauteur) qui sépare deux notes.
Le demi-ton est la plus petite distance (hauteur) utilisable ; dans cet article je l’ai comparé à la hauteur d’une marche.
Pour mesurer la différence de hauteur entre deux notes, on peut employer le ton et le demi-ton.

Le demi-ton diatonique : il se situe entre deux notes ayant un nom différent. ex : MI-FA
Le demi-ton chromatique : il se situe entre deux notes ayant le même nom. ex : DO-DO#

Notre escalier comporte 12 marches ; en musique on nommera cette hauteur de 12 marches (12 demi-tons), l’intervalle d’octave.

LES ALTERATIONS

diese

Le dièse élève le son de la note d’un demi-ton

bemol

Le bémol abaisse le son de la note d’un demi-ton

becarre

Le bécarre annule l’effet du dièse ou du bémol

doublediese

Le double dièse élève le son de la note d’un ton

doublebemol

Le double bémol abaisse le son de la note d’un ton

la tonalité

Avant de travailler un titre, il faudra toujours rechercher sa tonalité. Celle-ci sera soit majeure, soit mineure.

En général, la tonalité nous est donné par le dernier accord du titre, à condition que cet accord fasse bien sentir la conclusion du discours.

Donc si le dernier accord est LAm, la tonalité sera LAm ; de même si le dernier accord est un DO majeur, le titre sera en DO majeur.

Si l’on dispose de la partition, la tonalité nous est indiquée par le nombre d’altérations se trouvant à la clé :

tonalite

Prenons l’exemple d’un titre en RE majeur : dans ce cas, la mélodie sera construite autour de la gamme majeure de RE.

tonalite2

la gamme majeure

gammemajeure1

La gamme majeure est constituée de 7 notes, appelées aussi degrés. L’exemple ci-dessus représente la gamme de DO majeure.Une gamme se caractérise par les intervalles séparant ses degrés. La gamme majeure est donc construite de la manière suivante :

gammemajeure2

 

 

 

Afin de trouver les notes (ou degrés) de n’importe quelle gamme majeure, il faudra procéder de la manière suivante :
1/ Ecrire la suite complète des sept notes en partant de la fondamentale.

gammemajeure3

 

 

2/ Compléter par les altérations nécessaires au respect des intervalles caractérisant la gamme majeure.

gammemajeure4